chirurgie-esthetique-en-tunisie-vanessa-secret-story-3-raconte-lenvers-du-decors

Chirurgie esthétique en Tunisie : Vanessa (Secret Story 3) raconte l’envers du décors

La chirurgie esthétique attire de plus en plus de candidates de télé-réalité. Attention cependant, l’expérience peut vite tourner au drame.

Ayant participé à la troisième ainsi qu’à la neuvième édition de Secret Story, la belle Vanessa a fait forte impression. Retombée quelque peu dans l’anonymat, la jeune femme a récemment refait parler d’elle après s’être rendue en Tunisie, nouvelle destination huppée du monde de la chirurgie esthétique. En effet, absolument toutes les stars du monde la télé-réalité s’y rendent afin de se refaire faire… Peu importe quoi à vrai dire. Si tout semble formidable, certaines personnes, dont Vanessa, ont accepté de se livrer afin d’en dévoiler un peu plus concernant ce monde qui n’est finalement pas si rose que ça.

« J’étais comme un pion ».

Interrogée par Sam Zirah, la jeune femme a ainsi débuté : « Je n’ai jamais eu de gros seins mais là je n’avais plus rien du tout. Je me regardais, je me faisais peur devant la glace. Tu prends l’avion tout va bien, tu arrives dans un hôtel super beau. Tu ne profites pas de la piscine rien du tout tu te fais opérer le lendemain. Je devais rester deux jours à l’hôpital, je suis restée 18 heures donc même pas 24 heures. On m’a fait sortir d’un coup. Je n’avais même pas pris ma dernière dose de morphine en plus de ça ».

Une terrible expérience.

Mais ce n’est pas tout. En effet, sa difficile expérience ne s’arrête pas à ce simple traitement expéditif, bien au contraire… Avouant s’être sentie seule et un peu abandonnée, la jeune femme a donné plus de détails troublants quant à son expérience : « Je me suis habillée toute seule car personne n’est venu dans ma chambre pour m’aider à me lever. Personne n’est venu dans ma chambre d’hôtel pour m’aider ni rien on m’a laissé toute seule. Je n’étais pas prévenue de tout ça . J’étais bloquée dans mon lit, j’aurai pu faire un malaise, me faire pipi dessus. Quand je suis revenue, j’ai dû faire des efforts, j’ai dû faire appel à un infirmier car j’avais eu des complications. Si c’était à refaire, je ne le referais pas , je préfère payer et avoir mes proches et les soins qu’il faut. Je me suis sentie comme un pion ».

Véritable paradis prôné par des personnes comme Sarah Fraisou ou encore Eddy, la Tunisie peut donc s’avérer comme étant un véritable piège. Mieux vaut donc se préparer et partir sereinement, quitte à dépenser un peu plus mais avoir une expérience de qualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *