brexit-impact-et-consequence-des-jeux-en-ligne

Le Brexit: Conséquences dans l’industrie des jeux en ligne

Lorsque David Cameron avait eu l’idée du « Brexit », de tenir un référendum si la Grande-Bretagne devait rester ou quitter l’Union européenne, il ne s’attendait surement pas à ce résultat. Les marchés financiers ont été dans la tourmente en prévision du vote « Brexit » et les sondages ont beaucoup fluctué au cours des deux dernières semaines. Même si les chiffres indiquaient le fait que la Grande-Bretagne devrait choisir de ne pas quitter l’Union européenne, le contraire est arrivé.

‘‘L’industrie des jeux en ligne pourrait être une victime collatérale du vote Brexit.’’

Le pays a voté par une marge substantielle pour poursuivre un avenir seul et s’aventurer dans des eaux inconnues. Maintenant que les roues sont mises en mouvement et que le premier ministre David Cameron a annoncé sa démission, les politiciens et les experts tentent de trouver des réponses sur les questions sensibles. L’impact du vote Brexit sera, pour le meilleur ou le pire, « significatif » et il y a un grand degré d’incertitude. La plupart des industries seront touchées, un peu plus que les autres et les gens des deux côtés de la Manche sont à juste titre concernées. Quel est l’avenir de l’industrie des jeux en ligne après le Brexit.

Période d’essai et de test après le Brexit.

À l’heure actuelle, très peu de gens sont préoccupés par l’impact du vote Brexit sur l’industrie du jeu. Il y a évidemment des questions plus pressantes à résoudre, mais les casinos en ligne, les courtiers Forex, les sites de paris sportifs et de poker en ligne pourraient avoir de bonnes raisons d’être inquiets. Le Royaume-Uni sert de siège principal pour six juridictions distinctes dans l’univers des jeux en ligne. L’UKGC (Commission des jeux du Royaume-Uni, Gibraltar et l’île de Man ont le plus de poids dans cette industrie et régulent les plus grands opérateurs de jeux en Europe.

À première vue, les résidents du Royaume-Uni n’ont pas beaucoup à se soucier, puisque le Royaume-Uni a toujours été un modèle de réussite au niveau de leur régime réglementaire. Le souci est que les lois applicables aux Britanniques ne seront plus les mêmes pour les autres pays membres de l’Union Européenne. Afin de pouvoir couvrir les marchés européens, les opérateurs seront donc obligés d’obtenir une licence d’exploitation dans un pays membre de l’UE et aussi d’avoir un siège en Europe.

Les marchés français, Belges et Suisse s’en sortent très bien de cette équation parce que les grands opérateurs ayant des licences d’exploitations en Grande-Bretagne n’acceptent pas les joueurs de ces pays. Les Français et les Belges ne peuvent qu’accéder à des sites de jeux en ligne régulés en France, en Belgique, au Pays-Bas et à Malte. Vous retrouverez tous les meilleurs sites de jeux en ligne francophones sur InspecteurCasino.com

2-brexit-impact-et-consequence-des-jeux-en-ligne

La Grande-Bretagne, quartier général des grands opérateurs.

Bet365 et William Hill sont parmi les opérateurs de jeux qui ont choisis de garder leurs sièges en Grande-Bretagne. Cependant, avec un grand nombre de leurs clients résidant dans l’Union européenne, ils envisageraient la possibilité de déplacer leur base d’opération. L’une des conséquences du vote Brexit est que la Grande-Bretagne quitte l’Union européenne et probablement l’espace économique européen. Les règlements de jeu en ligne de l’UE exigent aux opérateurs des casinos en ligne d’avoir un siège dans un pays membres de l’UE afin d’offrir des services aux clients européens.

1-brexit-impact-et-consequence-des-jeux-en-ligne

De nombreux casinos ont déjà quitté le Royaume-Uni pour éviter les impôts élevés et l’Exode est prévu pour reprendre de la vitesse dans le marché européen.

Pour les opérateurs de casino en ligne comme Casino Extra et Atlantic Casino qui sont régulés par la Commission des jeux de Malte et des Pays-Bas n’ont pas eu de souci à se faire après la décision de la Grande-Bretagne de quitter la zone Euro suite au vote Brexit. Ces deux compagnies couvrent toujours le marché européen et acceptent donc les joueurs résidant en France, Belgique, Suisse et autres pays européens.

PokerStars est l’un des géants de l’industrie qui a au moins une division sous licence dans l’île de Man au Royaume-Uni. S’ils perdent l’accès aux marchés de l’UE, il est très probable que les faibles impôts qu’ils paient là-bas ne soient suffisants pour compenser les lacunes ou une part du marché européen. La société pourrait choisir de déménager à Malte, où ils peuvent profiter du meilleur des deux mondes.

En fin de compte, ce sont juste des prévisions et seul le temps nous dira comment le Brexit aura un impact sur l’industrie des jeux en ligne. Cependant, nous espérons tous que les résultats seront positifs et non l’inverse.

A voir aussi Les belges jouent aux machines à sous en ligne! 

gif-casino-belges-machine-a-sous

publireportage

A propos Quentin Heron

Passionné par l'actualité et le sport, je suis toujours à l'affût des nouvelles tendances.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *